vendredi 21 août 2009

La capitale des roses


ainsi ont-ils choisi d'appeler
leur témoignage..
mohamed nadrani et abderrahmane el kounsi..
pourquoi?
parce que hassan 2
répondant à une journaliste
qui lui posait des question sur une prison secrète
a agdez /kal3ate magouna
il aurait dit
"c la capitale des roses,y a pas de prison secrète"!!.....
pourtant
ils y étaient
et pendant des années
sans jugement
sans comprendre
pkoi??
ils se posent la question tjs!!!!
nadrani et kounsi
dans un récit
fort , émouvant
nous racontent leur calvaire/bien peu pour décrire ce qu'ils ont vécu!!!
arrêtes le 13 avril 1976
(ils avaient entre 21/24ans,jeunes étudiants et un élève)
pour appartenance à l'organisation ILA AMAM
transportés au complexe de sinistre mémoire
ou ils restèrent plus de 3 mois
menottés et yeux bandés!!!
je vous epargnerai le recit des tortures..
ils furent emmenés
alors que 9 de leurs camarades(16/25ans)
furent relâches
pourquoi eux??
les voies de la répression sont impénétrables!!!
ils furent donc emmenés au sud
à AGDEZ
dans une caserne
ou ils restèrent plus de 8ans!!!!!!
Nadrani et Kounsi
nous emmènent avec eux
et nous racontent..
et croyez moi
je n'arrive tjs pas
moi,leur amie
à comprendre
comment ils peuvent encore sourire
comment ils peuvent encore rire
être bons
être généreux
quand j'ai lu!!!
c à vous faire perdre la raison!!
pourquoi tant de sadisme
pourquoi tant de cruauté??
et pourquoi on les a séquestré de la sorte
eux jeunes militants de base?
alors que leurs camarades
alors que leurs dirigeants
étaient juges
et en prison
car,et ce le pic
ils se sont mis à espérer la prison
"notre" prison
c vous dire!!
quel"danger"présentaient-ils?
et mm si danger il y a
pourquoi ne pas les juger
même avec nos simulacres de procès!!!!!
tant d'arbitraire
encouragé par l'impunité
absolue dont bénéficient
ces monstres
pour qui torturer est un jeu
pour qui torturer est un plaisir!!!
je lis,je relis
l'indignation
non,c pas le mot..
je ne sais mm plus ce ke je sens..
je suis avec eux
je sens leur douleur
je sens leur appréhension
je sens leur angoisse
mais je sens aussi leur courage
ces petits gestes de résistance:
ne pas courir qd ils vont chercher l'eau
ne pas fuir lors de la bastonnade quotidienne!!!
et je découvre avec eux
ces autres ...je vais les appeler koi??
prisonniers??
je découvre ces femmes sahraouies
ces manfiyine
cheikh zaoui.........
je découvre la solidarité
malgré toutes ces circonstances..
et je sens avec eux
"jamais nous n'oublierons ceux qui cherchaient avec tous les moyens les plus inhumains et les plus abominables à éteindre des regards qui aspiraient à un avenir meilleur.jamais nous n'oublierons ceux qui avaient causé la mort d'innocents.certainement,nous continuerons à pointer de l'index tous ceux qui ont accepté avec empressement d'exécuter ,ss le moindre remords,l'ignoble tache consistant à torturer"P:404
et je pense
qu'on doit pas oublier
qu'on doit continuer
à crier
"non à l'impunité"
on n'a pas le droit de pardonner
à ceux qui ont torturé
avec plaisir
avec sadisme
et qui le font encore
souvenez vous zahra!!
et pkoi ils ne le feraient pas
puisqu'ils n'ont de compte à rendre à personne!!!
la capitale de roses
a-elle vraiment disparu??
est ce vraiment du passé??t

1 commentaire:

tairi/soutien a dit…

"capitale des roses "

c si beau à lire et à penser pourtant, çà masque tant de choses
je l'avais lu, parcouru ..je le relis

oui ne pas oublier
l'oubli est une mort en soi