jeudi 28 janvier 2010

ILS NE BAISSENT PAS LES BRAS







Ils sont venus
DEBOUT
après 7 mois de licenciement
7 mois sans paie
7mois de misère
des enfants ont du arrêter leur scolarisation
des familles ont du abandonner leur foyers
et vivre en réfugies chez des familles
tout autant ds la misère...
comme la majorité des enfants du peuple
"houma mine wa hna mine
homa smasra ou moudaribine
wa hna chaghila ou mountijine
foukara wa monadiline"
scandèrent-ils...;;;
le patronat a tjs usé de cette arme
affamer pour gagner
et quand les ouvriers ne sont pas organisés
ils abandonnent
pas dans ce cas
avec la fermeté du bureau syndical
l'appui du bureau local umt
dont le sg n'est autre que l'incroyable hasbi
la solidarité du comité de soutien
Ali fkir,le merveilleux
tjs là
les voir
les entendre
redonne confiance
redonne envie
redonne la foi
que seule l'organisation
notre organisation
notre unité
nous les demuniEs
qui pourra stopper
cette offensive
sans pareil
sur tous les quelques acquis
que le peuple marocain
a arraché
après des décennies de luttes
des décennies de sacrifices..
cette verité toute simple
cette verité pouratnt si limpide
qu'on essaie par tous les moyens d'ettouffer
parfois
en parlant de crise
ou en avançant
que la lutte des classes c'est du passé!!!
la bonne blague
au fait ce qu'ils veulent
qu'on croit
c'est que l'exploitation est fatale
et qu'on n'y peut rien
"adchi li 3ta lah"
les ouvriers eux ont repondu
"takadamou ,takadamou
hokoukouna la touhdamou"
chapeau bas
à la classe ouvrière
quand elle s'organise
quand elle crie non
on ne nous dupera pas

1 commentaire:

esp TAIRI a dit…

bravo !!!!
à tous,,,, jamais abdiquer jamais baisser les bras,,,, toujours y croire envers et contre tout !
il y a des mains tendues de part et d'autres
qui parlent la voix des autres
celle des démunis, des oppressés, des contestés
çà fait un relai, une chaîne
à force on avance les uns les autres
un pas après l'autre
les obstacles se renversent, les attaques, les épreuves