dimanche 1 novembre 2009

Amine Tahani/pour pas qu'on oublie




bientôt son anniversaire:4novembre 1956
bientôt l'anniversaire de son assassinat:6novembre 1985
30ans
juste 30ans qu'il a vécu
mon ami,mon camarade......
ses assassins courent toujours
l'impunité est de mise!!
et des que novembre pointe le nez
je le revois
je revois son sourire
je revois son regard
et j'enrage..
de mon impuissance
Amine,mon ami

Amine ,mon camarade

je ne réalise tjs pas que tu nous as vraiment quitte

c'était l'aube d'un matin,on était,je ne sais ou,yeux bandes et menottes,après les interrogatoires,le "qui"me dit que j'en avais au moins pour 6ans

et soudain on m'emporte ds une voiture,elle roule,roule,puis on nous jette,on etait 3 dehors

on n'a rien compris au début,mais on a senti que quelque chose était arrivée

un camarade assassine

on nous as jeté près du super marche souissi,on risquait d'être ramené cette fois à un vrai commissariat,alors on a pris un taxi et partîmes chez moi

on se posait des questions

comment ça se fait qu'ils nous lâchent comme ça ds la nature

le lendemain j'étais à mon travail,une ex camarade est venue me voir,toute emue,tremblant,me disant qu'un des notre était décède,avant qu'elle ne termine,j'ai dit c amine

elle était troublée que je réagisse si froidement ,elle qui appréhendait ce moment

au fait,je voulais qu'elle parte,je voulais etre seule

je n'y croyais pas,j'ai mis la nouvelle,la ds un des tiroirs de ma tête et je l'ai ferme

quand on parlait de lui en martyr ,j'avais mal,je voulais hurler qu'il est vivant,qu'il est en fuite kk part avec samir et les autres

et les jours passaient ,entre attente des nouvelles des absents et tracasseries quotidiennes

ce n'est que qd vint le jour ou les camarades furent libères et que nous partîmes tous recevoir samir à l'aéroport et que tous les ami(e)s étaient là que j'ai pleure

que j'ai réalise qu' il nous avaient vraiment quitte

quitte?que dis-je?je n'arrête pas de penser à lui,de le voir,et même de lui parler parfois

lui,le plus gentil d'entre nous tous,et ce n'est pas parce qu'il n'est plus là que je le dis

le plus avenant,le plus serviable,

je n'oublierai jamais son regard triste,ses yeux à couleur arc en ciel,son sourire,

je ne pardonnerai jamais à ses assassins sans scrupules leur crime

comment ont-ils ose torturer un être si doux,si noble?

comment leurs mains ne se sont-elles pas figées?

comment peuvent-ils encore vivre avec tous leurs crimes sur la conscience?

comment peut-on vivre tranquillement alors qu'ils sont impunis?

amine

tu as veille sur nous jusqu'au bout

tu es mort sans rien dire

sans donner de nom

jusqu'au bout t'es reste ce que tu as tjs été

amine,mon ami,tu es le plus vivant d'entre nous tous

tu es et tu resteras en moi,au plus profond d mon coeur

2 commentaires:

tairi/soutien a dit…

l'oubli
est une seconde mort
c'est le néant pour de bon !!
oui c'est dans le tréfonds de nos coeurs
que nous faisons vivre
ce qui nous est le plus cher

دروسي في الفلسفة a dit…

Mémoire de sang, mains sanglantes, sang par tout, morts que des morts... les vivantes marchent sur les morts... les martyres... ceux et celles qui ont voulu changer le destin.. Améliorer la vis des anonymes... démocratiser le quotidien... arrêter l'absurde... finir avec l'état policier... aujourd’hui qu'on parle de démocratie et des droits... ce sont eux et elles les martyres...qui ont donné leur vie en abondance... comme don, comme offrande.. pour qu'on puisse aujourd’hui dire... le Maroc... notre pays à la mémoire rouge... peut devenir démocratique... c'est à dire reconnaissons nos dettes vis-à-vis de nos martyres... Mehdi, Omar, Saida, Rahhal , Zeroual, Dahkoun, Tahani, Monassir et tant d'autres étudiants, ouvriers... Maroc tragique... est le notre... quand aujourd'hui, les meurtriers ne sont pas encore jugés...