jeudi 15 mars 2018

vrai il est noir le soleil

je ne voulais plus écrire..
je ne voulais plus m'écrire..
déverser cette amertume qui me tenaille..
le non sens..
la survie..
rien ne me plait..
je ne vois aucun sens..
tout empire..
les quelques sourires que j'arrive à voler disparaissent sitôt...
le monde va mal..
mon pays va mal..
je vais mal..
j'essaie portant..
je sors..
je marche..
je ...
je suis lasse



mercredi 21 février 2018

sur la plage..

sur la plage vide..
ou presque..
des rares couples se picotent..
face aux vagues en colère..
ils se tiennent par les mains..
se regardent dans les yeux..
ils sont heureux..
et je suis heureuse pour eux..
j'aimerai bien aller leur dire..
profitez de ces instants..
avant que le cynisme entre dans votre vie..
je marche..
j'erre
n'écoutant que le bruit des vagues..
je veux croire qu'elles ma parlent..
qu'elles me montrent la voie..
les voies que je devrai choisir
pour que je reprenne ma foi en n'importe quoi..
mais ..
mon regard tombe
sur tous ces pas..sur le sable..
certaines légères ayant a peine effleuré le sable
d'autres profondes ..
voulant et croyant laisser une trace de leur passage..
des cœurs dessinés à volonté
des prénoms..
quand une grande vague
effaça tout

dimanche 18 février 2018

on se retrouve seul

à chaque fois que je suis confrontée à la mort..
les vieilles questions ressurgissent..
pourquoi se donne -t-on tant de mal..
puisqu'on finit par tout laisser derrière soi??
amasser de l'argent..
s'offrir des biens..
vouloir la célébrité..
avoir des enfants..
cherche-t-on l'éternité
en voulant absolument laisser sa trace??
a-ton peur
de cette seule vérité absolue..
le fait qu'on soit seulement e passage
sans avoir choisi ni d'être là
ni devoir partir..
je crois que c'est pour ça
qu'on cherche à s'occuper
à ne pas avoir de temps pour réfléchir..
travailler..
regarder la télé
chercher des jeux de société
voyager..
bref faire tout ce qu'on peur
pour ne pas se retrouver seul
et se poser des questions..
pour en fin de compte
partir
et seul



vendredi 16 février 2018

vivre..pourquoi???

un sentiment de ras le bol...
d'inutilité..
envie juste que tout ça finisse..
j'ai pourtant essayé de comprendre..
pourquoi bon dieu on vit??
j'ai cherché un sens à tout ça..
j'ai envié ceux et celles qui croient que c'est pour une autre vie meilleure ailleurs..
ceux et celles qui croient qu'on a plusieurs vies..
tout ça manque de sens..
si on doit souffrir..
survivre..
inventer des projets
créer des besoins..
pour croire que ça serve à quelque chose..
pourtant j'ai essayé..
depuis que j'ai perdu ma confiance en l'espèce humaine de me tourner vers la nature..
belle certes
mais avec ces guerres aussi
avec ses forts et ses faibles
même parmi les plantes..
j'ai regardé la mer et son immensité
avec admiration..
essayant d'oublier
que dans cette même mer
les forts mangent les moins forts...
j'ai eu souvent envie de m'y jeter
mais la mort par étouffement est horrible  dit -on..
pourquoi on estlà??
les réponses religieuses  me laissent sur ma faim..
j'ai cherché chez les soufis
ça tranquillise
mais ça ne donne pas de réponse..
vivre..
pour mourir..
et vivre en souffrant
ou en faisant souffrir..
je n'en veux plus de plus en plus
bien que parfois
le sourire d'un enfant illumine mon âme..
mais les enfants finissent par grandir..
et nos rêves par mourir

vendredi 9 février 2018

comme quand j'étais mome

et je m'allonge sur le sol..
et je regarde les nuages..
je vois là un ours..
celui qui nous disait ..
il y a une éternité
"le marchand de sables est passé.
.bonne nuit les enfants.."
dans cette maison coquette..
2 rue tanger..
à Youssoufia..
quand il faisait insouciance..
quand il faisait bonheur simple..
je me lève..
et vais vers un arbre..
il semble vieux..
je le serre contre moi..
ou je me serre contre lui..
et je me sens bien..
faut dire que jadis je parlais aux arbres...
quand je me sentais mal..
ils m'écoutaient..
ils n'avaient pas le choix..
hhhh
mais je me sentais sereine prés les avoir entretenu de mes petits bobos..
là si je devais parler
de tout ce qui me tracasse..
je crois que même cloués au sol..
ils essaieraient de fuir..
toute la méchanceté que je leur raconterai de notre monde..
les feraient préférer être ailleurs..
moi aussi
j'aimerais être ailleurs
demander à la terre de s'arrêter de tourner
pour que je descende

lundi 15 janvier 2018

.dans un enterrement.

des visages de circonstance...
certain/es pleurent..
et tous parlent du défunt..
en bien..
bien sur
c'est peut être le seul moment
ou cet etre
a eu tant de respect dans sa vie
concierge de l'immeuble d'a cote
tout ce beau monde venu se veut humble..
parle de la fin fatale de tous..
parle de modestie..
parle de bons comportements
parle de bonté...
de droiture
et que la vie est courte
qu'elle ne mérite pas cette course effrénée pour l'avoir
et le comble
c'est que la tenante du discours
n'est autre que le syndic de l'immeuble
qui a loué au concierge sa vie durant
une pièce délabrée au sous sol à 600dh le mois
sans consulter les autres habitants
 j'ai appris ça en écoutant par ci par là
ceux venus dire adieu
à cet homme à tout faire..
mon dieu
le jour ou je comprendrai mon prochain
ne viendra-t-il jamais?

la vie est courte..certes

et des conseils de médecins..
des programmes..
pour rester zen..
oui..
mais ils s'adressent à qui?
je ne crois pas
que sont concernés..
ceux et celles
qui vivent/façon de parler..
en syrie..
en lybie..
au yemen..
ou meme chez nous..
les laissés pour compte..
ceux et celle là
aimeraient juste avoir un laps de temps..
de ne pllus fuir..
la faim
la guerre..
la peur..
marre de ct"humainsme"
marre de cette "humanité"