lundi 27 février 2017

BASTA

je voudrai juste déverser tout le mépris
toute la colère
que j'ai contre
ces hommes
qui en prônant des slogans de liberté et égalité..
agissent souvent pire que le pire des machos...
je voudrai juste leur dire
arrêtez de nous baratiner
avec vos discours sur la femme
en l’élevant comme étendard contre l'islamisme...
vous savez bien que si vous n’êtes pas mieux
vous êtes pire
eux au moins ont le culot de dire qu'on n'est pas leur égale
vous
non..
vous criez à droite et à gauche
attention  danger islamiste
droits de la femme bafouée
et vous les bafouez encore mieux qu'eux...
pour vous une bonne camarade c'est une camarade casée avec l'un de  vous..
et qui dit oui à tout
si jamais elle sort du rang
des limites que vous avez trace
car vous en tracez des limites
elle devient putain tout d'un coup$et tous les bars que vous fréquentez la connaîtront....
alors arrêtez de nous instrumentaliser
travaillez sur vous même
remettez vous en question
dites vous que le machisme n'est pas une question de religion
mais une question de société...
donnez l'exemple de relations épanouies..
commencez par vous même..
bien sur je sais qu'il y a des exceptions
mais de plus en plus rares..
j'en connais et je les admire...
mais en gros
vous ne valez pas mieux que les autres
en votre façon de voir les femmes..
et ce qui me fait  encore plus mal
c’est que bcq de femmes sont vos complices
en se taisant
en poussant d'autres à se taire
au nom de quoi?
parfois c'est la famille
parfois pour ne pas "ternir" la réputation de telle ou telle organisation..
car se serait "exploité" par les ennemis du progrès..
hier des jeunettes m'ont raconté des atrocités..
et elle ont pleuré pour que je ne dévoile pas les noms
pour que je ne réagisse pas..
ça me fout la rage
alors je vous dis Basta..
discutez les idées pas les personnes
et si un comportement ne vous plait pas
dites vous que vos comportements ne plairont pas à tous..
et que si personne n'en parle
c'est parce que cette société vous protège
et que c'est pour ça qu'au fond c'est pas un changement que vous voulez..
et il n'aura pas lieu
tant que des mentalités pareilles circulent dans le milieu prétendument progressiste







dimanche 26 février 2017

galik hadati

elle voulait changer le monde...
elle rêvait
 Egalité
 liberté...
elle aimait la nature...
elle aimait les gens...
elle croyait en la bonté
elle disait que l'humain est bon dans son essence...
elle a rencontré d'autres personnes..
qui partageaient ses idées
ou du moins le prétendaient...
elle était de toutes les manifs
elle était de tous les rassemblements
elle buvait ces discours enflammés..
sur le changement..
la place de la femme..
le progrès...
elle est même tombée amoureuse..
et son Romeo l'encourageait à défier les traditions débiles..
de ne pas s’occuper de que diront les autres...
elle était joie et amour..
une fois les études finies..
elle se maria avec son Romeo..
pour elle c'était sa chance de s’épanouir pleinement..
de réaliser ses rêves d’émancipation..
car bien sur étant mariée elle serait plus libre de ses gestes ..
surtout dans une société comme la notre..
elle vécut un bonheur parfait pendant une année
puis son mari/camarade..
commença à lui mettre la pression
"faut pas heurter la société"
"tu dois limiter tes réunions et rentrer tôt"
"n'oublie pas qu'il y a des traditions à respecter"...
"tu es une femme et une femme doit savoir s'effacer "
bref commencèrent les disputes...
jusque là
c'est courant..
avec le temps
on a fini par comprendre que le machisme n'est pas l'apanage des "reacs" des "islamistes"
le pire c'est que quand ça a vraiment empiré
et qu'elle a demandé le divorce
il est allé voir ses parents
leur dire
que votre fille est une p..
et que "starte 3liha hite ana wald nasse"
je ne sais comment traduire..







samedi 25 février 2017

Dalal,je T'AIME

je n'arrive pas à fermer l’œil
pourtant je suis fatiguée
fiévreuse..
je revois ton sourire
si beau
si généreux
ton regard intelligent...
je te revois dansant
chantant..
te souviens -tu
quand t'as tenu à me maquiller
lors de la fête de fin de la colonie AMDH à safi???
je ne sais pas le faire
me maquiller
et ça te faisait rire...
tu as dansé comme une déesse grecque..
rayonnante et si belle...
je revois l'hommage que t'ont rendu tes ami/es
tu sais
tant d'amour ne peut être donné qu'à un être exceptionnel comme toi...
je revois tout
et dans mon cœur
je sens une grande déchirure

la vie est souvent injuste
certes..
t'as fait dasn ce petit bout de chemin que tu as parcouru
plus que des centenaires vivant autour de leur petite personne...
certes..
certes...
les humains ont inventé tant de mots...
tant de raisons
pour pouvoir supporter l'insupportable..
mais je t'avoue petit ange
que c'est dur ...
dur de voir Fahd essayant de garder le sourire
ghassan essayant de supporter
et tes parents..
je revois les larmes de khadija
les larmes de Rachid..
et de tous ceux
toutes celles qui t'ont connu
car il suffit de te connaitre pour t'ailer
et j'ai juste envie
qu'on puisse par un miracle partager la douleur
car je sais
qu'elle est insoutenable



vendredi 24 février 2017

le deluge à cause ds qqs gouttes de pluie

6h du matin..
un froid glacial..
eet pourtant je quitte mon lit douillet
pour griffonner..
depuis quelque temps
ma tete bouillonne de questionnement..
sur mes choix
sur nos choix
par nous je parle de ceux et celles qui ont partagé un grand bout de ma vie..
ou en est on?
tous nos rêves..
toutes nos luttes sincères...
pour ce qu'on a cru bon pour notre peuple..
des rêves???
plutôt des évidences:
dignité est le mot pour moi qui résume..
et rien que le vue de mes concitoyens..
et dans les "métropoles" du pays
se"noyer" des qu'il ait plus une demi journée de pluie...
les infrastructures ..que nous payons de nos impots..fin hia???
et tout se passe

sans que les responsables agissent
me montre que le chemin est encore long..
ce mépris total des citoyens
en est la preuve flagrante..
des gouvernements/on n'en a pas encore un depuis 5 mois et ça nous parle de blocage/
d'ailleurs même le gouvernement n'a pas son mot à dire
ne sommes nous pas les élèves émérites du FMI et consorts..





ba sidi

je m'en souviens à peine..
d'un homme mince..
de stature droite...
avec sa djellaba et son selham...
dans mes souvenirs
il est là dans la grande chambre que j'aimais tant à Achbar...

regardant les infos..
sinon
c'est dans son bureau au premier étage
écrivant..
je sais qu'il a réécrit le coran de sa propre main
mais j'aimerais tant voir ce qu'il a écrit d'autre..
pour nous à l'époque
c’était le ba sidi tirelire
certes il n'était pas le grand papa gâteau
je ne me souviens jamais d'avoir eu une conversation avec lui..
faut dire qu'il est parti trop tôt ..
pourquoi j'en parle alors?
pourquoi son visage me hante ces derniers temps???
parce que je pense que ce fut un grand homme...
c'est un homme qui insisté pour que ses filles étudient..
à l’époque..
c’était pas évident..
parce qu'il a refusé que ses enfants aillent dans une école coloniale..
nationaliste jusqu'au bout des doigts...
il a combattu la superstition
il a été avant-gardiste..
n'a pas arrangé de mariages pour ces filles..
accepté leurs choix...
et si ma mémoire garde de lui
certes un visage sévère qui ne sourit pas souvent
c’était ça être le patriarche à l’époque..
je sens un grand sentiment de respect ;d'amour
j'aurai aimé l'avoir connu davantage...
j'aurai aimé l'entendre me raconter sa vie
celle de ceux comme lui
qui ont été expulsés de l’Andalousie..
il gardait avec amour la grande clé de leur maison
ils se la passaient de génération en génération..
ça me faisait rire;jeune,
là je sens une grande tendresse pour tous ces gens
qui en ont subi  des atrocités
et j'aimerai en un hommage posthume
avoir la possibilité
de la raconter ton histoire
votre histoire
leur histoire
et parler de cette ville
ou vous avez trouvé refuge
SAfi
cette ville chargée d'histoire
et pourtant
si marginalisée





cette partie de moi qui me hante

cette histoire
ou ces histoires me hantent..
celle de certains membres de ma famille maternelle..
du machrek ils ont fui le despotisme..
pour s'installer au Maroc..
refuge alors de tous ceux qui fuyaient l’état central
qu'il soit ommayade ou abbasside
ces khawarij..
ces chiites
ces..tous ceux qui ne partageaient pas les idées des dominants..
le départ de nombre d'eux en Andalousie..
les drames qu'ils ont subi
après elizabeth
et encore là
les plus riches ont pu partir
mais les autres
qu'on appelle les mauresques..
ceux qui ont préféré rester..
allant jusqu'à changer de religion..
de langue..
de façon de s'habiller...
jugés même parfois pour sorcellerie...
et qui furent enfin de compte expulsés..
mal reçus par les autochtones...
on parle de plus d'un tiers d'eux massacrés...
les quelques bribes que j'ai pu
rassembler en écoutant certains de ma famille:
 hadj binina( je crois qu'on l'a surnommé comme ça pour sa taille..)
et beaucoup d'autres
parlant par bribes
je n'avais pas la sagesse suffisante de les écouter et apprendre..
et comprendre le mélange de cultures qui fait que je suis ce que je suis
j'aimerai en parler
parce que ignorant toutes les souffrances qu'ils ont eu à subir
j'ai toujours pris cette partie de moi
de snobinarde et d'arrogante
la différence de leurs manières avec les autres..
ma famille paternelle par exemple...
je l'imputai à un orgueil  et à un mépris des autochtones..
ça me hhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhante..
et j’espère trouver en moi la force
sinon la patience de chercher;d’écrire
sans juger...