lundi 23 octobre 2017

leurs regards m’obsèdent

le regard de alabla9..nabil..jelloul..
la lettre d'adieu de albla9...
mon cœur n'en peut plus..
si jeunes...
humiliés de la sorte..
ils se défendent comme ils peuvent..
pour reconquérir leur dignité...
je n'ai pas à juger..
je ne suis pas à leur place..
je ne sais pas ce qu'ils ont enduré..
je ne sais pas ce qu'ils ont subi...
je ne sais pas pourquoi ils en sont arrivés là...
mais je sais
qu'on n' a pas été au niveau..
je sais qu'on s'est contenté de lamentations..
je sais qu'on aurait pu faire mieux..
remuer ciel et terre..
pour qu'au moins il y ait dialogue..
leurs regards..
si déterminés..
m'accusent..
nous accusent..
presque tout le monde a abandonné ces jeunes..
qu'on a admiré pourtant..
et j'ai peur de demain..
j'ai peur que demain..
les jeunes de cette region
ne nous pardonneront jamais

dimanche 22 octobre 2017

mal..tout va mal..

des jeunes militants agonisent..
plus de 40 jours de gréve de faim...
les réactions...
des statuts fb/twitter...
des centaines de prisonniers...
des petits sit in par ci ..par là...
je ne comprends plus..
je ne comprends pas..
pourtant..
pourtant...
de l’expérience on en a..
des gréves de faim..
on en a connu..
qu'est ce qui se passe???
beaucoup de comités..
beaucoup de réunions..
beaucoup..
enfin de moins en moins
de déclarations...
mais le résultat des courses est là..
nada..
jelloul..ahamjik...alabla9
continuent leur greve
et risquent la mort...
et ce risque on l'aura sur la conscience..
on ne pourra pas dire:
on ne savait pas..
je parle bien sur
de ceux et celles
qui se sont toujours dit pour la dignité..
qu'est ce qu'on attend????
qu'ils meurent..
mal..
j'ai mal...

jeudi 12 octobre 2017

il fait gris

dans la ville..
c'est gris..
du haut de mon petit balcon ;je regarde:
des soi disant bus sales
transportant plus qu'ils n'en peuvent..
des voitures de luxe conduites par des jeunots..
des fonctionnaires courant..
des..
bref
la vie de tous les jours..
rien ne change
rien n'a changé
même si des jeunes agonisent en prison..
même si des citoyens se font tabasser et arroser/le makhzen et blaguer/car ils ont demandé de l'eau..
meme si
même si..
tout va bien dans le plus beau pays du monde..
sauf dans ma tete

juste ne pas avoir mal

tu étouffes encore..
tu ne peux plus respirer..
tu ouvres grand ta bouche..
tu sens que tu perds conscience..
tu tousses très fort
t'as lu ça quelque part..
parait que ça aide..
tu te sens mieux..
mais tu as désormais peur que ça recommence..
cette douleur..
cette impuissance..
t'as toujours eu peur d'avoir mal..
t'as toujours haï les douleurs..
et tu surprends à prier
"Dieu ;si tu veux me prendre
fais le
mais sans douleur stp"
tu ris de toi
tu ricanes ..
mais là
tu ne souhaites qu'une chose
si jamais c'est la fin
pourvu oh mon dieu
pourvu que ça soit sans douleur

mercredi 11 octobre 2017

marcher pour ne pas reflchir

aller à l'ancienne ville..
joutia..
s'oublier dans le bruit ...
marcher parmi cette masse compacte..
des vendeurs ambulants..
des mendiants qui exposent leurs maux sans décence..
passer ou essayer de passer parmi ces consommateurs potentiels..
la tentation est forte..
et les vendeurs ne manquent pas d'arguments..
"5 dh..1 0dh...cadeau..."
on vend tout..
surtout de la bouffe..
et on bouffe de tout...
et tous bouffent..
des jeunes.. des moins jeunes..
des femmes..des hommes...
y a pas longtemps..
ou peut être ya longtemps
ça dépend de l'angle ou on est..
on n'osait pas manger dans la rue
surtout les femmes
c’était mal vu...
marcher...
des odeurs...
des sons aussi..
du coran..
du rai..
du chaabi..
tout s’entremêle..
mais personne ne semble écouter..
pourtant le son est fort...
marcher..
des touristes..
se mêlent à la population..
les japonais comme toujours prennent des photos de tout..
les autres achètent le traditionnel..
les français marchandent..
ils ont l'avantage de la langue..
car même les analphabètes bafouillent quelques mots en français...
marcher...
des vieux assis devant des ustensiles qui normalement ne servent à rien..
et pourtant ils essaient de les vendre..
marcher...
et bizarrement je me sens mieux

mardi 10 octobre 2017

ils agonisent...et nous regardons

jelloul..
abla9..
32 jours de gréve de faim...
et beaucoup d'autres..
de leurs camarades..
ces jeunes du Rif sortis pour des droits..
croupissent en prison depuis des mois...
ils risquent leur vie..
ils risquent au minimum leur santé..
des arrestations qui n'ont épargné personne...
même les enfants...
et nous regardons..
bien sur
de temps à autre
on fait une petite marche..
un petit sit in...
en n'oubliant/surtout pas/ de surenchérir les uns sur les autres....
ras le bol...
tous ces comités de soutien..
qu'attendent -ils???
qu'i y ait de mort
pour parler de martyr
et écrire des poèmes????
c'est maintenant qu'il faut bouger..
après ;si mort il y a..
ce n'est plus la peines..
des partis..
des syndicats..
des associations
se sont tous dit
solidaire du hirak..
ont demandé la libération des détenus..
du moins dans leur communiqués..
qu'attendent-ils pour appeler
leur troupe à investir les rues???
puisque c'est le seul son
que cet état semble comprendre???
des vies sont en danger..
des innocents sont en prison..
des familles sont dans la tourmente..
toute une région est presque dans un état de siège..
on arrête les gens pour des twetts
on poursuit les avocats..
alors ou on dit basta
ou alors basta avec vos jeremiades


vendredi 29 septembre 2017

je joue

je joue...
depuis des heures...
télé allumée..
film bidon..
que je ne regarde d'ailleurs pas...
je joue..
attentivement..
je regarde les couleurs des cartes..
je me concentre..
je veux gagner des parties..
je joue au solitaire...
je suis solitaire...
je jette de temps en temps un cou d’œil sur twitter ...
et je rejoue...
je voudrais pouvoir le faire tout le temps...
ne penser à rien..
juste jouer...
ne pas voir ces nouvelles..
qui viennent d'un peu partout..
rien que du malheur..
je joue..
je regarde furtivement ces photos..
exposant la chair humaine ensanglantée..
et je joue...
des enfants...
assassinés..
par les russes..
par les américains..
par Daech..
par  tous...
et je joue...
des tweets sur la situations
des miens en gréve de faim...
et je joue....
des réfugiés ayant tout perdu..
et je joue..
d'autres qui rêvaient de traverser ..
partir vers un autre continent..
jouir un peu des richesses qu'on leur a volé..
et qui se noient..
et je joue...
comme un automate..
mon cerveau a envie de s’arrêter de penser..
mon cœur
a envie de ne plus avoir aucun sentiment
alors..
je joue